Procès-verbal de la 37e Assemblée Générale ordinaire de l’ASMT/SFMT

L’assemblée générale est ouverte musicalement par Anne Bolli Lemière, qui invite chaque participant à accorder sa voix au groupe. Les voix de toutes les personnes présentes se confondent de façon harmonieuse. La présidente Ursula Wehrli Rothe remercie Anne Bolli Lemière pour cette introduction « musicalement vibrante » et souhaite la bienvenue à l’assemblée. Elle se réjouit du grand nombre de personnes présentes dont elle en suppose la cause par le point 4 de l’ordre du jour Adhésion à ARTECURA.

Elle présente les membres du comité et remercie les deux traducteurs Linda Rothenberg et Benjamin Ilschner qui nous accompagneront tout au long de la journée. Dorothée Hauser, secrétaire, se charge de la rédaction du procès-verbal.

De nombreux membres se sont excusés, notamment Nicole Droin, membre de la commission Ethique et Marcel Stemmer, réviseur externe. La saison grippale y est pour beaucoup. Deux membres du comité sont également absents pour cause de maladie : Susanne Korn et Matthias Andenmatten.

Fabian Müller, membre associé et Simone Geel, membre ordinaire, sont désignés scrutateurs. 53 membres ordinaires et 2 membres associés sont présents. Ursula Wehrli Rothe déclare l’assemblée ouverte et valide. Un membre ordinaire se joint plus tard à l’assemblée.

La juriste de l’association, Marion Morad, est encore cette année invitée à l’assemblée générale. Elle s’est beaucoup investie dans la politique professionnelle de l’association en 2017 et est toujours heureuse de participer à nos assemblées générales.

Aucune contribution au point de l'ordre du jour Divers n'est signalée.

1.    Approbation de l’ordre du jour

L’ordre du jour est accepté à l’unanimité.

2.    Procès-verbal de l’assemblée générale du 11 mars 2017 à Berne

            (publié dans la Newsletter de juin 2017)

Le procès-verbal de l’AG 2017 est également accepté à l’unanimité.

3.    Rapport annuel 2017

Ursula Wehrli Rothe lit le rapport annuel.

Comité : Matthias Andenmatten, membre du comité de longue date, a annoncé sa démission pour l’AG de cette année. Anne Bolli Lemière a heureusement repoussé sa démission d’une année, ceci pour pouvoir passer le flambeau à sa successeuse romande, Anne-Laure Murer. Celle-ci sera présentée aujourd’hui et le comité propose de voter pour élire Anne-Laure Murer comme nouveau membre du comité.

Communication / relations externes : Ursula Wehrli Rothe remercie Corinne Galli d’avoir pris la responsabilité de la page facebook de l’ASMT. Cette année, aucun événement officiel pour le MT Day n’a pu avoir lieu.

Politique professionnelle : 2017 a été une année très intense en matière de politique professionnelle (cf. rapport annuel). Ursula Wehrli Rothe, Jacqueline Stohler et Anne Bolli Lemière ont participé activement à cette commission, avec le soutien de la juriste de l'association.

Elles ont travaillé pour obtenir une équivalence entre le MAS ZFH en musicothérapie clinique et le diplôme fédéral (DF) en art-thérapie, spécialisation musicothérapie. Des demandes ont été adressées tant au SEFRI qu’à ARTECURA dans le but d’obtenir le DF sans passer par les examens pour les détenteurs du MAS en musicothérapie clinique. Malheureusement, ces demandes ont été rejetées par les deux instances. La réunion de médiation proposée par le SEFRI en décembre 2017 a montré qu'une telle équivalence n'est actuellement pas possible. Il a également été précisé lors de cette réunion que la reconnaissance professionnelle fédérale ne peut actuellement être obtenue que par l'obtention d'un DF en art-thérapie, spécialisation musicothérapie. L'adhésion de l’ASMT à ARTECURA a alors tout son sens. Elle permettrait d'influencer le contenu de l'examen professionnel supérieur (EPS) menant à l’obtention du DF en art-thérapie, spécialisation musicothérapie.

La commission a également continué son travail de lobbying auprès des assurances maladie et de lobbying politique.

Les objectifs annuels pour 2018/19 ont été fixés :

·         Préparation de l‘adhésion à ARTECURA.

·         Siéger à la commission assurance qualité d’ARTECURA (CAQ-AT).

·         Lobbying auprès des assurances maladie / contact avec le RME et l’ASCA.

Newsletter : la newsletter de l’ASMT est parue trois fois sous la responsabilité de Jacqueline Stohler et Matthias Andenmatten. Son design continue à être professionnalisé. La présidente adresse ses sincères remerciements aux deux correcteurs, Martin Deuter pour la version allemande et Philippe Lemière pour la version française.

Formation continue : Jacqueline Stohler, nouvelle responsable au sein du comité pour la commission Formation continue, a trouvé trois membres motivées (Christine Erb, Doris Mäder et Christa Steingruber), lesquelles se sont chargées de l’organisation de la formation continue annuelle de l’ASMT de cet après-midi.

EMTC et commission Ethique : les rapports de Bettina Kandé-Staehelin (EMTC) et Gabriela Scherrer Vollenweider (commission Ethique) seront lus ensuite.

Commission des admissions :

·         8 nouveaux membres ordinaires

·         5 membres associés

·         10 démissions

·         3 suspensions

·         aucune exclusion

Nous comptons à ce jour 262 membres, à savoir 214 ordinaires, 44 associés, 2 de soutien et 2 d’honneur.

Nous rappelons que l’année associative correspond à l’année civile. Les nouveaux membres admis en 2018 sont nommés oralement.

Le comité suggère d’attribuer le statut de membre d’honneur à Muriel de Montmollin, laquelle a été durant de nombreuses années une membre très active. Anne Bolli Lemière souligne son travail de pionnière en Suisse romande et lui remet un bouquet de fleurs bien mérité. Ainsi, l’association compte à présent 3 membres d’honneur.

Le rapport annuel est accepté à l’unanimité, sans abstention, et applaudi.

4.    Politique professionnelle : adhésion de l’ASMT à OdA ARTECURA

Les raisons de ce vote ont déjà été détaillées dans le rapport annuel ainsi que dans le texte concernant la politique professionnelle, paru dans la newsletter de février dernier. Nous les listons de nouveau :

·         La reconnaissance professionnelle au niveau fédéral sur le marché de la santé n'est actuellement possible qu’à travers le diplôme fédéral (DF) en art-thérapie.

·         Actuellement seules les musicothérapies didactiques prodiguées aux futurs art-thérapeutes par des musicothérapeutes faisant partie d’une association professionnelle membre d’ARTECURA ne sont reconnues.

·         Possibilité d’avoir son mot à dire sur le contenu de l’examen EPS (examen professionnel supérieur).

Les préoccupations et les questions suivantes seront clarifiées lors d’une discussion de 45 minutes :

Quelle est l’importance d’une reconnaissance de notre métier au niveau fédéral ?

·         Pour les membres indépendants, cela peut être important. En effet, les caisses maladie commencent à ne rembourser que l’art-thérapie qui figure dans leurs listes d’assurance complémentaire.

·         Pour les musicothérapeutes employés en institution, le droit à la protection des droits acquis prévaut. Les employés déjà en poste n'ont donc pas à s'inquiéter ! Cependant, pour l’embauche d’un nouveau collaborateur, rien n’est certain. L'Hôpital Universitaire de Genève (HUG) n'embauche que des art-thérapeutes détenteurs du DF. Toutefois, à la demande de ses membres, l’ASMT peut intervenir et conseiller les institutions.

Comment peut-on être admis à l’EPS ?

·         L’ASMT espère travailler en partenariat avec ARTECURA pour obtenir une admission à l’EPS sans passer par une formation certifiée par modules pour au moins tous les membres ordinaires titulaires d’un MAS. En suivant les recommandations du SEFRI, l’ASMT demandera à ARTECUA de s’engager pour reconnaître le MAS comme condition d’admission préalable à l’EPS (équivalence).

·         La ZHdK a postulé pour devenir prestataire de modules pour l’EPS. Le 7 avril prochain, nous saurons si cette candidature a été acceptée. Sandra Lutz reste positive par rapport au dénouement.

·         La ZHdK s’engage également pour que les actuels détenteurs d’un MAS puissent être admis à l’EPS sans passer des modules supplémentaires.

·         La FMWS est prestataire de modules depuis 2016 et propose des séminaires de mises à niveau pour l’EPS.

Qu’en est-il de la situation des musicothérapeutes titulaires de masters ou bachelors étrangers ?

Cette situation doit également être clarifiée lors des négociations futures avec ARTECURA. La ZHdK peut délivrer une équivalence entre ces titres étrangers et le MAS.

J. Marz (FMWS) informe que les établissements reconnus comme prestataires de modules ont le droit de prononcer une équivalence et confirmer des modules.

Pourquoi une affiliation à l’ASCA ou au RME n’aide-t-elle pas ?

Malheureusement, ces instances ne sont pas d’un grand soutien. Elles ont délivré toutes les deux un numéro spécifique aux art-thérapeutes et les caisses maladie commencent à suivre la tendance de ne rembourser exclusivement que ce numéro.

Quels sont les avantages d’une adhésion à ARTECURA ?

·         Coopérer au lieu de s’opposer l’un à l’autre ; présence commune.

·         L’ASMT espère obtenir avec l’adhésion à ARTECURA un siège à la commission assurance qualité (CAQ-AT) et, par ce biais, avoir son mot à dire sur le contenu des examens.

·         Une adhésion individuelle à ARTECURA n’est pas possible, étant donné qu’il s’agit d’une association faîtière des différentes associations professionnelles.

·         Une adhésion de l’ASMT à ARTECURA permettrait à nos membres de proposer des musicothérapies didactiques aux futurs musicothérapeutes.

Qu'advient-il de l'idée initiale d'établir un diplôme de musicothérapie de niveau universitaire, à l'instar de la situation européenne ? Que dit l'EMTC ?

·         Sandra Lutz explique que la ZHdK, avec son diplôme MAS, maintient des échanges avec les universités européennes, notamment en Allemagne et en Autriche. Le cursus MAS, caractéristique suisse, est basé sur des crédits tout à fait comparables aux crédits d'un cursus Master dans la réalité européenne environnante. La différence est qu’il existe en Europe également la possibilité de faire une formation continue de niveau Master, alors qu’en Suisse, cela n’est possible qu’au niveau MAS.

·         Bettina Kandé-Staehelin ajoute que l'idée initiale de l'EMTC était de créer son propre registre des musicothérapeutes EMTC au niveau européen. Cette idée a été rapidement gelée, impossible à appliquer étant donné les différences importantes dans les réglementations professionnelles nationales.

·         Pour une reconnaissance de titre professionnel de niveau Haute école, la condition est de passer par un bachelor (et d’offrir la possibilité d’un accès à un master). Cependant, à l’heure actuelle, aucune Haute école n'est prête à offrir un tel programme d'études (faible demande).

·         Selon l’avis unanime de l’ASMT, de la ZHdK et du FMWS, il est maintenant important pour les membres de l’ASMT d'aborder la réalité suisse en matière de reconnaissance professionnelle et de rechercher une collaboration avec ARTECURA.

Pour quelles raisons l’ASMT ne vote-t-elle que maintenant pour une adhésion à ARTECURA?

·         Nous pouvons répondre à ce reproche en argumentant que nous voulions dans un premier temps tester les différentes manières d’obtenir une situation avantageuse pour les nombreux musicothérapeutes détenteurs d’un MAS. Ces derniers ont supposé, lors de la décision sur la formation MAS, que leur diplôme équivaudrait à une reconnaissance professionnelle.

Combien coûte une adhésion à ARTECURA ?

·         La taxe d’entrée unique est d’environ CHF 5’000.- pour l’ASMT.

·         Par année, il faut ensuite rajouter environ CHF 54.- par membre.

·         Cela signifie qu'à la suite du vote sur l’adhésion à ARTECURA, nous devrons nous prononcer sur une augmentation de la cotisation annuelle des membres à l’ASMT.

A la suite de cette discussion intense, l'adhésion de l’ASMT à ARTECURA est adoptée à l'unanimité sans abstention.

5.    Rapports des commissions

            5.a EMTC

Bettina Kandé-Staehelin énumère les activités de l’EMTC de l’année écoulée. L’AG a eu lieu à Ede (Pays-Bas). Ne pouvant y participer, elle a été remplacée par Beate Roelcke. Les détails sont à lire dans le rapport de l‘EMTC.

Bettina Kandé-Staehelin démissionne du poste de déléguée EMTC après cinq années d’activités et se réjouit que le comité ait choisi Beate Roelcke comme successeuse.

Le rapport est accepté et applaudi avec des remerciements pour l’engagement fourni. Ursula Wehrli Rothe souhaite la bienvenue à Beate Roelcke comme nouvelle déléguée de l’EMTC.

            5.b Commission Ethique

Gabriela Scherrer Vollenweider lit le rapport de la commission Ethique en l’absence de Nicole Droin. La commission n’a pas été sollicitée pour des cas litigieux en 2017 ; elle a été consultée pour un conseil. Plus de détails suivront dans le texte du rapport de la commission.

Gabriela Scherrer Vollenweider annonce sa démission et se réjouit de pouvoir présenter à l’élection un nouveau membre pour cette commission : David Moser. Gabriela Scherrer est remerciée et David Moser se présente brièvement pour son élection qui va suivre.

Le rapport est accepté et applaudi.

6.    Comptes annuels 2017 / Rapport des vérificateurs de comptes / Décharge du comité

En l’absence de Matthias Andenmatten, c’est Ursula Wehrli Rothe qui explique les comptes annuels de 2017.

Fabian Müller, réviseur interne, lit le rapport des vérificateurs qui a été établi en collaboration avec le réviseur externe. L’assemblée est invitée à donner sa décharge au comité.

L’assemblée accepte les comptes à l’unanimité et décharge le comité.

7.    Elections : Comité

Démission : Matthias Andenmatten

Ursula Wehrli Rothe prend congé de Matthias Andenmatten, membre du comité depuis 2009 et malheureusement absent pour maladie. Elle le remercie pour son travail  apprécié et consciencieux au sein du comité, d’abord en matière de politique professionnelle sous la direction de l’ancienne présidente, notamment pour son engagement dans les relations avec la SSP (VPOD). Il s’est occupé par la suite de la rédaction de la newsletter et du travail de trésorier.

Membres actuels du comité : Anne Bolli Lemière, Susanne Korn (absente pour maladie), Jacqueline Stohler

Les trois sont réélues à l’unanimité à mains levées et applaudies.

Nouveau membre : Anne-Laure Murer

Anne-Laure Murer, présente malgré son état grippal, se présente brièvement et est élue à mains levées à l’unanimité. (pour sa biographie voir Newsletter février 2018)

8.    Election de la présidente : Ursula Wehrli Rothe

Jacqueline Stohler propose la réélection d’Ursula Wehrli Rothe comme présidente.

Elle est réélue à l’unanimité et longuement applaudie. Elle remercie l’assemblée au nom de l’ensemble du comité pour la confiance manifestée.

Le nouveau comité : Ursula Wehrli Rothe (présidente, ancienne), Anne Bolli Lemière (ancienne), Susanne Korn (ancienne), Anne-Laure Murer (nouvelle), Jacqueline Stohler (ancienne).

9.    Elections : commission Ethique

Démission de Gabriela Scherrer Vollenweider

Comme déjà mentionné dans le rapport de la commission, Gabriela Scherrer Vollenweider présente sa démission. Les membres actuels Nicole Droin, Sabine Albin et Robert Studler sont réélus à l’unanimité, David Moser est élu comme nouveau membre à l’unanimité.

10.  Election des vérificateurs de comptes

Fabian Müller et Marcel Stemmer sont réélus tous les deux à l’unanimité et applaudis.

11.  Cotisation annuelle

Le Comité propose une augmentation de CHF 50.- pour pouvoir amortir les frais d’adhésion à OdA ARTECURA.

Après une brève discussion, l’assemblée accepte cette proposition avec cinq abstentions et aucune opposition. La nouvelle cotisation annuelle est fixée à CHF 250.-/150.-.

12.  Budget 2018

Le budget est accepté sans abstention.

13.  Divers

Prochaines dates de l’AG : 9 mars 2019 et 14 mars 2020.

La présidente clôt l’assemblée générale 2018 à 11h45. Elle remercie les membres pour leur participation active et leur attention.

 

Berne, le 10 mars 2018
La présidente                                                                                                         Pour le procès-verbal
Ursula Wehrli Rothe                                                                                             Dorothée Hauser
                                                                                                                                Trad. ALM

 

retour