En 2017, la CE n’a pas été saisie pour un cas litigieux.

Elle a été consultée une fois pour un conseil par un membre de l'ASMT.

La CE s’est réunie trois fois pendant l’année 2017.

 

Pendant cette année, la CE s'est penchée sur la demande de conseil d'un membre de l'ASMT. Elle a ensuite communiqué sa réponse à celui-ci. Comme cela est son mandat, elle en a tiré une communication pour l'ensemble des membres de l'ASMT. Cependant, au vu de l'aspect public de la newsletter et de l'absence d'un organe de publication interne, la CE n'a pas encore pu la transmettre à l'ensemble des membres de l'Association.

La CE estime nécessaire la création d'un espace de partage et de discussion au sein de l'Association, pour traiter des questions professionnelles ne concernant pas le grand public.

 

Elue il y a trois ans, Gabriella Scherrer a manifesté le désir de mettre fin à son mandat pour des raisons de charge de travail. La CE la remercie vivement de son engagement et de la richesse de ses apports au cours de ces années de travail collectif.

La CE a le plaisir de vous proposer aujourd'hui la candidature de David Moser comme nouveau membre de la CE.

 

Pour la commission Ethique

Nicole Droin, présidente

Genève, mars 2018

 

 

David Moser

Né le 2 février 1971

MAS en musicothérapie clinique, ASMT

Domicilié en ville de Berne

Biographie professionnelle

Cela fera deux ans en été prochain que je travaille à plein temps comme musicothérapeute. Actuellement, je travaille d'une part au centre des tumeurs UCI de l'Hôpital de l'Île à Berne (département d'oncologie et département des soins palliatifs). D'autre part, en plus d'un petit pourcentage de musicothérapeute à l'école des aveugles de Zollikofen, je travaille en indépendant dans le champ de l'éducation spécialisée.

Auparavant (quelques points importants en résumé) :

·         3 ans comme coach (SUB (PH Berne) – Service de la formation professionnelle accompagnée pour des personnes avec des troubles du spectre autistique ;

·         2 ans 1/2 comme pédagoge thérapeute pour l’enseignement intégré dans une école primaire ;

·         10 ans comme enseignant spécialisé (maître de classe).

 

Mes motivations pour rejoindre la commission éthique

Je me décrirais comme une personne qui s'intéresse de près aux questions de son époque, sociétales et éthiques, qui les prend en compte et échange volontiers là-dessus.

Dans mon travail à l'hôpital de l'Île à Berne et dans le champ de l'éducation spécialisée, je suis inévitablement confronté à des questions éthiques. Je considère comme indispensable pour un musicothérapeute d'être conscient de la responsabilité de la relation thérapeutique et d'y prêter attention en permanence.

C'est une exigence pour les musicothérapeutes (à côté des échanges en équipes interdisciplinaires) d'évaluer pour eux-mêmes régulièrement leur travail (par un dialogue éthique personnel), en particulier avec les patients qui ne peuvent pas s'exprimer par la parole (maladie, accident, handicap).

J'ai eu, il y a quelques jours, un entretien de candidature avec des membres de la commission Ethique. Cette prise de contact mutuelle et cet échange m'ont renforcé dans mon acte de candidature en plus des raisons exposées plus haut. Je m'engagerai donc volontiers dans le cadre de la commission Ethique de l'ASMT pour pouvoir développer en commun la réflexion éthique au niveau de l'Association. Pour toutes ces raisons, je serais heureux d'être élu comme membre de la commission.

 

retour