L‘image professionnelle renseigne sur l’appellation de la profession. Le profil professionnel inclut la mission et les objectifs, explique le concept musical de la musicothérapie, indique les différentes approches et moyens d’interventions et prend position par rapport à l’assurance de qualité.

Dans le système suisse de formation au niveau tertiaire, il existe une édition spécifique du profil professionnel avec descriptif de la fonction, en lien avec le titre reconnu et réglementé du Master of Advanced Studies MAS ZFH en musicothérapie clinique de la Zürcher Hochschule der Künste.

Désignation de la profession

Tout membre ordinaire de l’ASMT est autorisé à faire figurer le sigle „ASMT“ à la suite de son titre de musicothérapeute. Il s’engage ainsi à suivre des séminaires et stages de formation continue professionnelle ainsi que des séances de supervision.

L’exercice du métier de musicothérapeute sous-entend une formation professionnelle accomplie. Dans le système de formation suisse, le titre Master of Advances Studies (MAS ZFH) en musicothérapie clinique (niveau Haute Ecole), est réglementé. De même que le Diplôme Fédéral d'art-thérapeute à spécialisation musicothérapie DF. L’Association professionnelle suisse de musicothérapie (SFMT/ASMT) reconnaît également des formations privées qui correspondent aux exigences professionnelles en ce qui concerne le contenu et le champ d’application. Les formations privées se terminent par l’obtention d’un diplôme de musicothérapie.

Dans les pays européens voisins, les filières de formation pour les musicothérapeutes se situent partout au niveau académique. Les formations équivalentes étrangères peuvent être reconnues par l’Association professionnelle suisse de musicothérapie (SFMT/ASMT).

Contribution aux soins de santé

La musicothérapie est employée dans le système de santé suisse de façon préventive, curative, ré-adaptative et palliative, dans le traitement de maladies aiguës ou chroniques, aux niveaux somatique, émotionnel ou social.

L’anamnèse et l’évaluation musicothérapeutiques, la formulation d‘objectifs spécifiques, la planification du traitement, les liens théoriques ainsi que la collaboration interdisciplinaire font partie intégrante de la musicothérapie.

Plus d'information sous Dans quels contextes la musicothérapie est-elle employée ?

Mission et objectifs

L’objectif principal d’un traitement musicothérapeutique est de favoriser l’amélioration, le rétablissement et/ou le maintien de la santé et de la qualité de vie de la personne. Chaque accompagnement thérapeutique comporte un processus d’évaluation, le développement et l’adaptation d’objectifs thérapeutiques ainsi que la conception d’un traitement différencié établi en fonction des objectifs fixés. A partir de la situation spécifique et des besoins du patient, ce processus va être orienté en fonction des ressources et capacités du patient, mais également de ses difficultés, déficits et problèmes.

En tant que forme de thérapie créative, la musicothérapie favorise la réactivation des ressources, le développement de l’autonomie et aide à l’autorégulation. Par association de moyens de communication verbaux et non verbaux, elle fonctionne comme un stimulus sur les plans cognitif, émotionnel, physique, social et spirituel. La musicothérapie favorise la sensibilité et la perception, la régulation et l’intégration vers la résolution d’états et de processus internes et externes, comme elle favorise également l’efficience et l’autonomie. Le transfert de l’expérience vécue pendant la séance à la vie quotidienne est un point important de la thérapie. Pour ce faire, l’échange verbal sera employé, s’il est possible.

Les tâches et objectifs sont toujours fixés en fonction du patient/client et peuvent être :

  • favoriser la perception, l’expression et la régulation des émotions
  • favoriser la capacité de se construire et se différentier dans le contact et la relation à l’autre
  • se détendre et diminuer la douleur
  • activer les domaines de la vitalité, de l’affectivité et de l’émotivité
  • favoriser l’efficience et l’autonomie
  • favoriser une meilleure résolution de problèmes par l’exploration de la créativité et de l’imaginaire
  • développer, comme alternative à un schéma réactionnel morbide, de nouvelles possibilités d’expression de sensations, besoins et conflits psychologiques
  • favoriser la perception de soi et celle de l’autre
  • renforcer l’estime et l’affirmation de soi
  • renforcer la fonction du Moi (connaître sa propre identité, différencier imaginaire et réalité, capacité de poser et respecter des limites)
  • aider au développement de la personnalité et de la découverte de l’identité
  • favoriser et soutenir les processus de développements sains
  • accompagner et soutenir l’acceptation de la maladie

La musique comme outil thérapeutique

"La musique exprime ce qui ne peut pas s'exprimer avec des mots et sur quoi il est impossible de se taire." (Victor Hugo)

En musicothérapie, la musique est utilisée en complément, soutien ou, le cas échéant, en remplacement du langage verbal. En musicothérapie, la „musique“ est au-delà des critères d’esthétique et englobe tout ce qui est perceptible par l’ouïe, donc aussi les bruits et le silence. La musique stimule et influence l’individu de façon immédiate et globale. Elle le touche sur les plans émotionnel, physique, cognitif, social et parfois spirituel. En musicothérapie, la musique n’agit pas seule, mais toujours dans le cadre d’une relation thérapeutique.

La musique permet de réaliser l’inconcevable, de rendre l’inouï perceptible, d’exprimer l’indicible. A travers leurs représentations musicales, les processus psychiques prennent forme, deviennent compréhensibles et peuvent être modifiés et réorganisés à titre expérimental dans le cadre protégé de la thérapie. Ce qui a été testé et réorganisé au cours de la thérapie peut ensuite être adapté à la vie quotidienne.

La musique dispose d’un potentiel de communication immédiat. Différents niveaux relationnels peuvent ainsi être consciemment perçus et traités par le biais d’interactions musicothérapeutiques : la relation du patient à lui-même, la relation entre le patient et le thérapeute ainsi que la relation du patient envers les autres patients (en musicothérapie de groupe).

Grâce à son action immédiate sur l’individu, la musique peut être utilisée pour stimuler et favoriser de manière ciblée des processus sensoriels, moteurs, cognitifs, émotionnels et sociaux.

Approches et moyens d'intervention

Les approches utilisées en musicothérapie et les possibilités d‘intervention seront choisies en interaction avec le patient, en fonction de ses besoins et de ses difficultés, ainsi que des indications thérapeutiques. On distingue deux approches : la musicothérapie active et la musicothérapie réceptive.

Musicothérapie active

La mise à disposition d’un choix d’instruments multiples et variés permet un jeu musical actif sans connaissance musicale préalable ni obligation de performance. Le fait d’improviser ou de chanter dans des constellations différentes offre un vaste terrain à de multiples expérimentations et perceptions. En règle générale, le patient et le thérapeute jouent ensemble, parfois aussi seuls, sur des instruments et/ou s’expriment avec leur voix.

Si le jeu actif revêt un aspect d’évaluation, il est par ailleurs une composante importante du processus thérapeutique. Selon la patientèle/clientèle et la situation, l’expérience musicale est reflétée ou mise en mots, de façon à favoriser la conscience et l’intégration de ce qui a été vécu.

Musicothérapie réceptive

La musicothérapie réceptive implique l’écoute d’une pièce de musique enregistrée sur une chaîne stéréo ou une musique live jouée par le thérapeute.

Dans ces deux formes d’approches, il s’agit de mettre en marche ou de stimuler des processus intérieurs par des expériences de jeu et d’écoute et de permettre ainsi de nouvelles expériences et connaissances. Ici aussi, en fonction de la patientèle/clientèle et de la situation donnée, la verbalisation de ce qui a été vécu musicalement et des processus psychiques provoqués est judicieuse et nécessaire.

Tâches cliniques

En se basant sur des diagnostics médicaux et sur ses observations personnelles, le musicothérapeute ASMT élabore un dispositif thérapeutique adapté au patient. Il justifie systématiquement le processus thérapeutique, l’évalue et perfectionne le dispositif thérapeutique selon la situation donnée. Si nécessaire, il communique, en tenant compte du secret professionnel, ses observations et conclusions dans le cadre de contacts interdisciplinaires.

Le musicothérapeute ASMT effectue des thérapies individuelles et/ou de groupe. Il accompagne le patient en tenant compte du contexte de son environnement familial, social, culturel et religieux-spirituel. Il assure un cadre thérapeutique sécurisant et est responsable de la relation thérapeutique. Il se considère lui-même et de façon explicite comme faisant partie du déroulement thérapeutique. Il définit des dispositions claires concernant les objectifs thérapeutiques ainsi que le cadre temporel et financier. Il emploie les approches et moyens musicothérapeutiques de façon professionnelle, argumente les événements thérapeutiques et les structure.

Qualité de travail

Le musicothérapeute ASMT place le patient et ses besoins au centre du travail thérapeutique. Il vérifie et optimise régulièrement le processus, les structures et résultantes de son travail et se porte garant de sa haute qualité. Il conçoit et développe des outils adéquats pour son propre travail, consulte les bilans et constate les effets de ses interventions, s’engage à effectuer une supervision/intervision régulière et est responsable de sa propre évolution et formation musicale. Il suit des formations continues professionnelles, s’intéresse au développement de la recherche en musicothérapie et respecte le code éthique dans l’exercice de la musicothérapie et de la psychothérapie.