Chers collègues

L’hiver est une saison passionnante : saison du silence, du repos apparent, du dénuement, elle est l’étape indispensable avant l’éclosion du printemps, la préparation de cette renaissance si merveilleuse.

Dans notre métier de musicothérapeutes, nous sommes des goûteurs de sons mais aussi de silences, ces silences aux saveurs si différentes qui nous font entendre la maturation, la germination, le réseautage des émotions, les liens émotionnels souterrains créés de façon surprenante après l’expression sonore, ces silences souvent pleins de ressources prêtes à jaillir d’un endroit étonnant, tels que le font les rhizomes végétaux aux ramifications souterraines étendues.

En tant qu’Association, nous nous réjouissons aussi du printemps prochain car, suite au vote de notre dernière assemblée générale de mars 2018, nous serons très officiellement partie prenante d’ARTECURA, représentante au niveau fédéral de ce rhizome qu’est l’art-thérapie. Contrairement au système par arborescence hiérarchique, le système de rhizome donne une possibilité d’intervention à chaque partie de la plante, celle-ci étant donc renforcée par ses multiples entrées : c’est pourquoi nous espérons que cette intégration à ARTECURA sera vivifiante à la fois pour la plante en pleine croissance qu’est l’art-thérapie, mais aussi pour notre branche spécifique.

Dans cette newsletter, vous pourrez cueillir le rapport du groupe de travail Musicothérapie en psychiatrie ainsi que des articles de recherche scientifique, vous inspirer de propositions de lectures et de musiques, humer quelques annonces.

La vitalité d’un rhizome est due à sa capacité de renouvellement et de réseautage, c’est pourquoi je suis à la fois triste et heureuse de vous annoncer mon départ du comité : triste car les vives réflexions et échanges au sein du comité vont sans doute me manquer, mais heureuse par la certitude que la branche francophone du rhizome de notre comité poussera en beauté grâce à Anne-Laure Murer et aux nouveaux membres que vous élirez en mars prochain.

 

Cordialement vôtre, Anne Bolli Lemière

 

retour