Compte-rendu : stand de l’ASMT à MEDNAT, salon organisé par l’ASCA sur les médecines complémentaires (Lausanne, le 4 avril 2019)

Le voyage pour m’y rendre a été épique : chargée d'instruments et d'affiches, tôt le matin sous d’épais flocons de neige, j’ai eu droit à une panne de train, m’obligeant à attendre sur le quai d'une gare entre Berne et Lausanne. Résultat : 1 heure de retard.

Mais je pense que ça valait le coup !

Sur le stand, l’ASMT m’entourait : j’avais derrière moi les deux affiches bilingues présentant notre association et devant moi ses brochures également bilingues.

J'avais apporté ma "lyre pour rêveries" (construite par le facteur d’instruments Franz Bauer en Autriche). Nombre de visiteurs ont apprécié s’asseoir quelques instants pour en jouer, la tenant sur leurs genoux. La plupart d'entre eux ont été impressionnés par l'effet bénéfique des fréquences dans leur corps. Les témoignages relèvent également la surprise de découvrir les possibilités de jeu sans aucune connaissance musicale préalable, même en improvisant avec moi. "Incroyable", "Ça fait du bien (sourire)" ne sont que quelques-uns des messages reçus.

J'ai expliqué les principes et les applications de la musicothérapie.

Pendant 4 heures, j'ai distribué des flyers et eu des conversations avec les passants intéressés. L’intérêt était grand, je n’ai pas chômé.

Pour créer un peu d'ambiance dans notre stand, j'ai joué et chanté discrètement quelques chansons à la guitare, sans jamais pouvoir aller au-delà de quelques lignes ou couplets : un nouveau passant intéressé entrainait un nouvel échange.

J'ai fait la connaissance de nombreuses personnes intéressantes qui ont exprimé leur joie de découvrir de manière plus concrète la musicothérapie.

J’ai eu l’opportunité d’échanger avec une art-thérapeute formée à l’EESP (Lausanne) sur la question “ARTECURA.” Notre discussion lui a permis de découvrir les efforts mis en place par les musicothérapeutes pour faire face à ce grand changement dans la politique professionnelle suisse.

Sinon, des enseignants et des soignants ont également été sensibilisés aux possibilités de la musicothérapie.

Je n'ai rencontré aucun germanophone.

M. Laurent Berset, de l'ASCA, m’a rejointe à la fin de la manifestation. Depuis son stand principal, il a pu entendre et apprécier la musique à la guitare.

Plus important encore : l’ASCA souhaite spécifiquement promouvoir les thérapies artistiques et en particulier la musicothérapie. En effet, les effets de cette forme de thérapie ont été attestés alors qu’elle n’est à ce jour pas encore suffisamment connue du large public. Il m’a suggéré de tenir un autre stand à la Lebenskraft-Messe de Zurich, du 9 au 12 mai 2019.

Nous en avons discuté au sein du comité et rejeté cette idée : cette manifestation accueille de nombreuses approches ésotériques. Nous ne voulons pas compromettre l'image de la musicothérapie comme discipline scientifique.

 

L’ASCA a interviewé les thérapeutes exposants, au sujet de leur expérience à leur stand. Voici mon feedback.

"Bonjour !

Au nom de l'Association suisse des musicothérapeutes, je vous remercie pour votre intérêt à soutenir les thérapies d'art, en général, et la musicothérapie en particulier. Merci de nous avoir donné l'opportunité de présenter et faire connaître au grand public notre forme de thérapie dont les effets physiologiques, physiques et neurologiques sont scientifiquement prouvés et dont l'impact émotionnel, ainsi que les gains cognitifs et psychiques, sont également indéniables.

Vous, représentants de l’ASCA, avez été présents et proches de nous, "vos" thérapeutes, pendant toute la durée de l'exposition : de l’aide apportée lors du montage du stand à la clôture, en passant par votre présence attentive durant la manifestation. Merci ! "

 

Chère lectrice, cher lecteur,

J’espère que vous vous sentez attirés et inspirés par un des projets de l’ASMT : mieux faire connaître et promouvoir notre profession, même parmi un public de "novices".

D'autres stands de musicothérapie seront organisés, par exemple lors d’expositions médicales.

Écrivez-nous si vous avez des commentaires, des suggestions ou des idées.

Comme toujours, nous comptons sur vous comme membres actifs et co-créatifs de l'association.

 

Au nom du comité de l’ASMT

Diana Ramette-Schneider

 

retour